1. Panorama de la presse française

Le lexique

Un quotidien : un journal qui sort une fois par jour
Un hebdomadaire(hebdo registre familier) un journal qui sort une fois par semaine
Un mensuel : un journal qui sort une fois par mois
Un magazine : une publication périodique, le plus souvent illustrée.
Le tirage : Nombre d’exemplaires imprimés
La diffusion : Nombre d’exemplaires effectivement vendus ou donnés en promotion. Le chiffre de diffusion de la presse totalise la vente au numéro , la vente par abonnement et le portage à domicile(soit la vente payée), plus les exemplaires distribués gratuitement pour promouvoir le support –
L’audience : on considère que chaque numéro vendu est lu par plusieurs personnes : c’est son audience . l’audience est égale à la diffusion multipliée par un coefficient donné (2 pour un quotidien , 3 à 5 pour un mensuel. Plus le chiffre est élevé , plus le journal peut espérer séduire les publicitaires , et donc gagner de l’argent
PQN La presse quotidienne nationale
PQRD La presse quotidienne régionale et départementale
PQUG la presse quotidienne urbaine gratuite

70% des Français lisent chaque jour un titre de presse

Par Adrienne Sigel, publié le 22/03/2012

Avec plus de 35 millions de lecteurs quotidiens en 2011, la France se classe parmi les pays les plus consommateurs de presse au monde. C’est l’un des principaux résultats de la vaste étude Audipress One sur l’audience de la presse écrite en France. Sa particularité? Elle prend en compte, sans distinction, toutes les familles de presse: quotidiens nationaux et régionaux, magazines hebdomadaires et mensuels, presse gratuite et payante.

Dans le détail, 21,9 millions de Français lisent au moins un quotidien papier par jour et 26,9 millions au moins un magazine. 13,7 millions lisent à la fois un quotidien et un magazine par jour.

AudiPresse La consommation quotidienne des Français en termes de presse.

Presse magazine en tête

La part belle est donc donnée à la presse magazine. Aussi, 91% des Français lisent au moins un magazine par jour. Côté quotidiens, ce sont 51% des Français qui lisent au moins un titre de la presse quotidienne (nationale et régionale confondues) et 37% qui lisent au moins un quotidien régional.

Ramenés au mois, les chiffres sont éloquents: 97% des Français lisent au moins un journal ou un magazine chaque mois.

Si les Français lisent en moyenne 7,1 titres différents, il faut toutefois noter qu’avec 7,7 titres lus, les femmes sont plus lectrices que les hommes. Les plus gros lecteurs sont aussi à chercher du côté des 35-50 ans (7,6 titres) et des internautes (7,3 titres). Parmi ces lectures, on retrouve très fréquemment un titre de presse télévision, deux titres, ou plus, de la presse people ou féminine et un peu plus d’un titre de la presse ciblée.

La concurrence sans limites des gratuits

Avec un total de 5,9 millions de lecteurs par jour, la presse quotidienne gratuite ne dépasse pas encore la presse quotidienne payante, qui totalise pour sa part plus de 7,8 millions de lecteurs(voir tableaux ci-dessous).

Mais il faut toutefois prendre en compte que seuls trois gratuits différents circulent dans les mains des Français (20 MinutesMetro et Direct Matin). Tandis que onze titres de PQN sont recensés en kiosques (Le MondeLe FigaroLibérationL’EquipeLes Echos,Le Parisien/Aujourd’hui en FranceLa CroixL’HumanitéParis TurfTierce MagazineParis Course).

Cependant, le record absolu de lecture revient au gratuit 20 Minutes. Avec 4,2 millions de lecteurs par jour, le titre dépasse largement les titres payants les plus lus à savoir Le Parisien etL’Equipe, qui recensent respectivement 2,4 millions et 2,2 millions de lecteurs journaliers.

Enfin, les chiffres de cette étude témoignent d’un relatif tassement du Figaro, qui, avec 1,1 million de lecteurs quotidiens, se place loin derrière Le Monde (1,9 million) mais est surtout talonné de près par Libération (0,9 million).

Quelles sont les raisons pour lesquelles la presse quotidienne gratuite a du succès ?

 La réussite de la presse quotidienne urbaine gratuite (PQUG) ne tient pas seulement à sa gratuité (le financement étant assuré totalement par la publicité), dans un contexte économique et social où le prix des choses est une préoccupation croissante. Des enquêtes montrent qu’elle repose plus largement sur son accessibilité et qu’elle s’est imposée en inversant la démarche traditionnelle de distribution: ce n’est pas le lecteur qui va vers le journal, mais celui-ci qui va vers le lecteur (au moyen de présentoirs ou de colporteurs), Les quotidiens gratuits sont en outre présents sur les lieux de mobilité et de vie hors foyer : transports en commun, centres commerciaux, lieux publics.  Le lecteur pressé n’a pas à se détourner de son chemin pour trouver un point de vente, à faire éventuellement la queue à payer et attendre la monnaie. Surtout, cette nouvelle presse répond aux nouvelles habitudes de consommation et aux nouveaux modes de lecture, notamment induits par l’émergence d’internet. Les informations proposées sont synthétiques, faciles à lire et à intégrer. Elles comportent aussi de nombreuses informations pratiques et favorisent l’interactivité avec les lecteurs. Les Français les considèrent donc comme des journaux à part entière, qui allient gratuité, clarté, diversité, objectivité, proximité et utilité. Si la PQUG représente pour certains un substitut à la presse traditionnelle, on constate aussi qu’elle a séduit de nombreuses personnes qui ne lisaient pas auparavant de journaux.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :